Le point sur la COVID-19

Quelle est la situation actuelle à Ottawa?

En savoir plus

Cycling in the Capital - Parliament

Fraîches saveurs de la ferme au sud-ouest d’Ottawa

Par Vanessa Chiasson

Une grange mal éclairée, un orage déchaîné et la sensation tenace d’être observé par une présence invisible. On aurait dit le début d’un film d’épouvante, mais, en fait, c’était le commencement d’une visite exceptionnelle à la ferme Rideau Pines Farm. La venue impromptue d’une brève averse orageuse en campagne nous avait forcés, mes amis et moi, à trouver refuge dans la boutique maraichère et dans la grange attenante, où nous nous sommes impatiemment assemblés pour une démonstration de fabrication de boissons fouettées. La présence invisible... était celle de la chèvre surnommée Phoebe qui avait timidement passé sa tête au fin fond de la grange pour observer tout ce brouhaha!

Rideau Pines figure parmi les nombreuses fermes de la région d’Ottawa, qui sont au nombre de 1 300; en fait, Ottawa compte plus d’exploitations agricoles que Vancouver, Toronto, Montréal et Calgary réunies! À l’instar de Rideau Pines, beaucoup de ces fermes sont situées à une trentaine de minutes du centre-ville, si bien que vous pouvez vous y rendre en après-midi pour y déguster de juteuses fraises fraîchement cueillies. Nous sommes bien placés pour savoir que les petits fruits de la ferme Rideau Pines sont irrésistibles et tout désignés pour la composition de boissons fouettées parfumées de sirop d’érable, de jus de sumac et de yogourt au lait de brebis (tous produits à ferme, bien entendu!). Il est assez facile de confectionner sa propre boisson fouettée, mais je préfère la méthode employée à Rideau Pines pour en fouetter les ingrédients : un mélangeur actionné par une bicyclette! Pas étonnant que la chèvre Phoebe ait été irrésistiblement attirée dans la grange.

J’avais supposé que la fraise tiendrait le premier rôle lors de notre visite en juin dernier, et que l’asperge et la fleur d’ail assumeraient de solides rôles de soutien; or un petit fruit étonnant allait leur voler la vedette. En effet, la camerise de Sibérie, parfaitement adaptée au climat ottavien, abondait et était prête pour la cueillette. Rideau Pines est l’une des quelques fermes de la région qui cultivent la camerise à grande échelle, et j’ai l’impression que d’autres producteurs vont bientôt leur emboîter le pas. Ce fruit, dont le goût est souvent décrit comme un mariage de bleuet et de raisin ou de bleuet et de groseille, regorge d’antioxydants et de saveurs. Ressemblant à un bleuet allongé, ce petit fruit peut remplacer son proche parent dans les muffins ou être saupoudré sur du yogourt, ou il peut être mariné et transformé en vinaigrette comme le font les meilleurs chefs cuisiniers d’Ottawa.

Ces derniers se ruent vers le sud-ouest d’Ottawa non seulement parce que ce n’est pas loin, que les fermes y abondent et qu’on y cultive la succulente camerise, mais aussi parce les chefs cuisiniers et les producteurs y cultivent une fructueuse relation toute l’année durant. Des fermiers et agriculteurs tels que Matt, Hannah, Saundra, John et Paul de la ferme Rideau Pines inspirent les chefs en produisant des fruits et des légumes rares, patrimoniaux et résistants au climat à utiliser toute l’année. En revanche, les chefs incitent les fermiers à repousser les frontières et à sortir des sentiers battus en leur demandant de produire des fines herbes et des cultures peu courantes. (Avertissement : Recherchez la bourrache au menu des restaurants cet été, surtout dans le thé glacé et dans les salades).

Si vous avez raté la saison des fraises (et que vous n’êtes pas un chef vedette), n’ayez crainte. Phoebe et toute l’équipe de Rideau Pines invitent les visiteurs jusqu’au début de l’automne à venir cueillir entre autres des framboises, des groseilles à maquereau, du maïs sucré et de la bette à cardes. Si l’autocueillette n’est pas votre truc, vous pouvez facilement vous procurer des produits récoltés (outre le sirop d’érable et d’autres gâteries) à la boutique de la ferme. Les propriétaires et les employés de la ferme peuvent aussi vous indiquer où trouver du vin, de la viande et du fromage produits dans la région.

Dans une région urbaine où se trouvent 1 300 fermes, il est impossible de n’en visiter qu’une seule. Même si les fraises et les camerises de la ferme Rideau Pines m’ont complètement conquise, si vous vous rendez plus loin ou dans une autre région champêtre, consultez d’abord Alimentation juste. Incroyable organisme communautaire sans but lucratif et formé de bénévoles, Alimentation juste soutient l’organisation d’un réseau de jardins communautaires et le programme Savourez Ottawa qui permet de vérifier que les fournisseurs, restaurateurs et producteurs utilisent des produits agricoles locaux.

Que vous cherchiez des shiitakes ou des produits de vaches patrimoniales, voici 1 300 destinations à ajouter à votre liste d’endroits à visiter à Ottawa! Heureusement, il s’agit d’un défi fort gratifiant, qui occupera les producteurs de la région et les visiteurs tout au long de l’année.

Restez à jour

Abonnez-vous à l'infolettre de Tourisme Ottawa pour recevoir des nouvelles sur ce qui se passe dans la capitale du Canada.